jeudi 16 février 2017

PUBLIFIN - NETHYS - RESA et MA FACTURE D' ELECTRICITE : LA GROSSE ARNAQUE ?

A l'occasion du scandale PUBLIFIN, la presse, les réseaux sociaux et les plateaux de télévision se sont emballés.
Rendons hommage au lanceur d'alerte , l'échevin d'Olne, et aussi à la presse , qui a contribué à dissiper , ne fut ce qu'un tout petit peu le brouillard qui entoure cette nébuleuse, à la frontière du public et du privé.
Néanmoins , l'establishment politico- médiatique réagit : quand un professeur affirme courageusement que les tarifs d'électricité pratiqués par NETHYS en province de Liège sont prohibitifs ; on lui répond sur le plateau de RTL que ce n'est pas NETHYS qui fixe les tarifs, mais bien la CWaPE, organisme de contrôle wallon de la production d'électricité et que les tarifs de la distribution pratiqués par RESA filiale de NETHYS SA et approuvés par la CwaPe seraient ce qu'il y a de plus «  normaux »
Le même jour, une porte parole de la CWaPE affirme ,dans un JT que les tarifs moyens de l'électricité depuis la libéralisation en 2007 n'ont augmenté que de 18%  moins que l'inflation » proclame -t- elle.
Beaucoup d'échanges sur les réseaux sociaux ,mais peu de liens entre le scandale des privilèges et des postes grassement rémunérés de la caste, et les tarifs en constante augmentation des citoyens.


LA SEULE VERITE POUR NOUS USAGERS , C'EST NOTRE FACTURE
LES TARIFS SONT NORMAUX,,, très bien .....+47% en 10 ans , est ce normal ?
Je suis donc, une fois de plus, retourné à ma facture d'électricité, et j'ai peaufiné mes calculs.
D'abord, pour y voir clair , tant je me sens de plus en plus roulé dans la farine après 10 ans de « libéralisation » du marché de l 'électricité.
Pas simple de la déchiffrer sa facture quand on en voit la complexité  : une 50aine de lignes sur 6 colonnes , avec un nombre d'intervenants considérables : le fournisseur ( LAMPIRIS -TOTAL) dans mon cas, le distributeur ( RESA - NETHYS), le transporteur ELIA SYSTEM OPERATOR, l'état fédéral, la région wallonne, la Province et les communes via PUBLIFIN , la CWaPE, la CREG etc .etc.
MA FACTURE : +47% EN 10 ANS 
Rien de plus simple qu'une facture d'électricité....50lignes-6 colonnes
 
La 1 ère ARNAQUE, ça a été de faire croire que le marché était ouvert à la concurrence et que la concurrence allait faire baisser les prix bla bla bla .
En fait pour seulement 25 % de ma facture actuelle , un choix est possible entre différents « marchands », qui pour l'essentiel représentent les quelques multinationales européennes, géants de l'électricité ou de l'énergie .
90% des fournitures d'électricité en Wallonie sont assurées par le top 5 des société majors  :ELECTRABEL (GDF SUEZ), EDF LUMINUS , LAMPIRIS (TOTAL), ESSENT (RKW), ENI,
Le prix de la fourniture est resté stable , mais il n'a certes pas diminué comme promis.


Et encore, 2ème ARNAQUE , près de la moitié (en 2010) des consommateurs, qualifiés de « clients dormants »ou « clients passifs » sont restés abonnés à leur distributeur historique , l'ALE en région liégeoise , métamorphosée en LUMINUS.
Pour eux, qui n'avaient entamé aucune démarche pour signer un nouveau contrat, LUMINUS a pratiqué pendant plusieurs années, jusqu'en 2012 , je pense, un tarif spécial appelé « «fournisseur désigné »...
Comme par hasard, c'était le plus cher... !
Histoire de responsabiliser ces benêts de consommateurs,... et de remplir les caisses de LUMINUS.
Dans mon cas, ne pas bouger représentait un surcoût de 100 €/an (tvac) par rapport au contrat conclu avec LAMPIRIS.
Il a fallu l'intervention des organisations de consommateurs puis du ministre Van de Lanotte et une campagne de promotion pour le libre choix du contrat pour que LUMINUS fasse un « cadeau » aux dormeurs.
C'est sûr que c'est plus facile de faire payer les pauvres surtout quand ils dorment !
Quelle plus claire démonstration que l'objectif était avant tout de ramasser de l'argent et non d'apporter un plus aux citoyens ,dont beaucoup avaient renoncé d'ailleurs renoncé à voir clair dans la jungle de la libéralisation, étant donne la multiplication et la complexification extrême des offres .

2010- 2012 :LES TARIFS DE LA DISTRIBUTION FLAMBENT :+100 €/an !


La 3ème ARNAQUE, c'est la hausse de 60% en 2 ans (2010 à 2012) des prix de la distribution : les prix du service consistant à amener le courant électrique de la cabine Haute Tension jusqu'au domicile (après le compteur) .

Tous les contacts avec le consommateur se faisant dorénavant via le fournisseur, la métamorphose de ALE en RESA est passée tout à fait inaperçue pour le consommateur et la hausse de ses tarifs inexpliquée.
Avez vous reçu un courrier de TECTEO - RESA par exemple, ou une information du fournisseur LAMPIRIS , vous justifiant la hausse des tarifs ? Nenni valet !
Toute l'attention se focalisant sur le prix de l'énergie, du kWh, sur la « concurrence » bla bla bla, le premier coup de force contre notre portefeuille , qui a été le fait de TECTEO ( RESA) ,futur PUBLIFIN NETHYS, est passé à l'as : +60% en 2 ans soit pour ma facture , à consommation égale , 80€/an pour la distribution d'électricité , 97€/an tvac !
Pourquoi ? on a argué l'augmentation des frais fixes des distributeurs .Mais il se fait que les bénéfices auraient eux aussi grimpé en flèche !? Je n'ai jamais vu la hausse des  frais fixes faire croître les bénéfices, ...mais je ne suis pas un expert.
On ne peut que se poser la question de la corrélation entre la hausse de ces bénéfices ( chiffre repris de l'infographie du « Soir »et qui atteignent une hausse de 250% ! ) et celle des tarifs de distribution .

http://www.lesoir.be/1426694/article/economie/2017-01-27/publifin-communes-liegeoises-ont-eponge-pertes-voo-infographie



LA VACHE A LAIT DE NETHYS ?

Et on arrive à la 4ème ARNAQUE : RESA – NETHYS n'est plus un service public.
Si NETHYS verse via PUBLIFIN des dividendes aux communes et à la province , pourquoi pas ? Du moins, si cela sert à une politique communale , réellement en faveur des besoins des des citoyens et pas à une politique bling - bling de prestige qui servirait plus une certaine image de la commune et de ses mandataires que les gens eux- mêmes.
Mais si ces dividendes sont générés par des surcoûts pour les consommateurs, ce ne serait alors qu'une taxe communale déguisée.
Et le but de la distribution d'électricité n'est pas, me semble t-il, de financer une province et des communes.
Mais, si j'ai bien compris, dans le cas PUBLIFIN, les bénéfices de NETHYS ne seraient pas retournés dans les poches des actionnaires, les communes et la province.
Où sont ils allés ?

Ce qui me pose problème, comme client ou plutôt comme usager, c'est que RESA , distributeur d'électricité en charge donc, d'une mission exclusivement de service public, se soit transformée d'intercommunale au service des citoyens (ALE) en filiale d'une société de droit privé NETHYS.
Que cette société s'alimente en recettes par les redevances obligées de centaines de milliers de consommateurs d'électricité, et qu'elle utilise le capital ainsi accumulé pour mener une guerre commerciale de société privée sur le marché de l'audio visuel et de l'Internet, via VOO, ou pour faire des acquisitions à caractère privé dans la presse( L 'Avenir – Nice Matin, La Provence), ou pour faire du business privé en RDC..., là ça m'apparaîtrait – si c'est vérifié- comme un détournement de fonds venant des consommateurs - usagers.
Facile de faire des offres choc, d'offrir PC ou tablettes aux nouveaux clients de VOO , quand, d'autre part on dispose, via RESA, d'un confortable matelas de millions d'€, garanti sans risque et à perpétuité ; leur raisonnement semble être : « ils auront toujours besoin d'électricité, et achèteront la distribution chez nous ; ils devront bien subir nos tarifs de monopole ( fussent ils  »régulés » par la CwaPE) , sauf à s'éclairer à la bougie... »
N'est ce pas un chantage sur les citoyens qu'ils sont sensés servir !
Et c'est là que je me dis que on s'est bien fait rouler dans la farine.
Il y a quelques années, client chez Proximus, je me vois encore éplucher l' alléchante offre de VOO , établir des tableaux Excel pour économiser 3francs six sous. Et j'ai décidé, convaincu de faire une affaire, de passer contrat pour un pack TRIO (TEL,TV,NET) avec eux, euh, enfin avec voo.
Ai je reçu un PC gratuit , j'aurais pu , mais j'ai préféré je ne sais plus quel « cadeau »( modem ou frais d'installation?) sur les fournitures.
Mais ballot , c'est moi- et tous les consommateurs des 76 communes de la province de Liège (+ les Fourons !) qui les avons payé à PUBLIFIN - RESA -VOO - NETHYS ces cadeaux, via la facture d'électricité.
On ne peut que s'interroger  sur le côté pervers de ce mécanisme : la « libéralisation » ,sensée introduire la « concurrence » confère, tout au contraire, un statut de monopole aux distributeurs qui utiliseraient dés lors ce statut comme moyen de financer dans un environnement ultra concurrentiel leur guerre commerciale dans les multimedia ou des investissements ici et là.
Si j'étais un bon libéral, je m'écrierais : « mais pourquoi Proximus ou d'autres ne peuvent ils pas eux aussi distribuer de l'électricité ? La concurrence libre et non faussée n'est elle pas, de toute évidence, faussée  ? »
Ils se sont faufilés dans la libéralisation pour se construire un royaume financier industriel de type monopolistique oligarchique et le dévoiement du service public semble total.
La distribution, je le répète, mission de service public s'il en est, a échappé, par cet artifice juridique, au strict contrôle qui doit être exercé sur les intercommunales.
Et qui dit que demain, dans l'économie - casino européenne, RESA - NETHYS , « fleuron » de l'économie liégeoise comme on dit aujourd'hui ne sera pas absorbé avec une « offre alléchante », par un géant multinational .
La région wallonne n'a t-elle pas déjà, il y a 20 ans, cédé le « fleuron » de COCKERILL SAMBRE, au géant USINOR devenu ARCELOR MITTAL, avec les suites qu'on connaît.
N'a t-elle pas, sans sourciller, applaudi à l'absorption de LAMPIRIS par TOTAL ?

RINDEZ LES LIARDS ! (Rendez l'argent!)

Le Soir publie sur son site  ce 27/01 :
Publifin distribue le gaz et/ou l’électricité dans 71 communes de la Province de Liège, via sa filiale Resa. Cette activité est monopolistique, et régulée. Un rendement sur les capitaux investis est garanti par le régulateur.
Autrement dit : Resa ne peut faire que gagner de l’argent, si elle est bien gérée.
Et les bénéfices sont bien là. Si on se concentre sur la branche « électricité », on observe un bénéfice cumulé de 189 millions d’euros entre 2009 et 2013 (les résultats 2014 et 2015 ne sont pas détaillés pour l’électricité). De l’argent qui devrait tout naturellement revenir aux communes et à la Province, les actionnaires du groupe Publifin, via le versement de dividendes.
Et j'ajouterai: « de l'argent qui devrait tout naturellement revenir aux usagers qu'on a pressé comme des citrons par des hausses de tarif illégitimes..., malgré la régulation par la CWaPE. »



Voilà caché derrière le scandale PUBLIFIN,ce qu'est pour moi, consommateur d'électricité parmi des millions d'autres, le scandale de la libéralisation de l'électricité, le scandale de 10 ans de démantèlement du service public.
Utilisant ce substrat libéral, une organisation de personnalités élues en ont profité pour créer un système de privilèges ( bonnes places et bons revenus) qui est aujourd'hui au centre de la tempête.
Et indignez vous, amis lecteurs, car il y a d'autres arnaques :

-les tarifs de transport via un autre monopole public - privé, ELIA et la bulle photovoltaïque.( +83€ par an dans ma facture)


  • la taxation « verte » ( contribution à l'énergie verte) via un mécanisme complexe de marchandisation de« certificats verts » .(+90€ par an dans ma facture)

  • le coup de force gouvernemental sur la TVA repassant de 6 à 21%
  • etc.etc.

Il y a eu aussi le rachat de LAMPIRIS, fournisseur d'électricité « verte » et « liégeois » absorbé à 100% par la multinationale du pétrole TOTAL, qui est tout sauf « verte » et liégeoise » 





 Il y a cette vérité qui révolte : le service public intercommunal (Association Liégeoise d' Electricité) créé par nos anciens en 1923 a été vampirisé , des requins s'en sont emparés au début des années 2000 .
Imprégnés de l'ultra libéralisme répandu sur tout le continent par la Commission Européenne ,
entièrement soumis à la loi du « tout au marché », ils en ont fait une opaque nébuleuse publico -privée ,fondée sur le profit, et ils nous ont fait les poches.
« Faisons payer les pauvres, ils sont les plus nombreux » ce conseil de Colbert est leur crédo.
Accessoirement, ils se sont concoctés de bonnes places et de bons revenus. On n'a pas fini d'en parler.. PUBLIFIN, NETHYS, ORES, PUBLILEC, PUBLIPART etc. etc.

L'électricité n'est pas une marchandise, mais, au stade de civilisation avancée où nous sommes, un bien commun, comme l'eau, l'air que nous respirons , l'hygiène publique , l'école , la santé etc...
Un bien commun qui doit être géré comme tel par un service public, accessible à tous les citoyens , pour satisfaire leurs besoins communs élémentaires au XXIème siècle, s'éclairer, se chauffer,s'informer, cuisiner pour se nourrir etc. , et ce quels que soient leurs revenus .
La production, y compris le développement des énergies renouvelables- la distribution, le transport d' électricité , ne doivent ils pas redevenir à 100% des services publics, gérés, comme le dit Robert Damien , président du PTB LIEGE,  par de vraies « intercommunales du XXIème siècle, gérées de façon éthique, contrôlées par la population, dans l’intérêt collectif et qui fournissent de l'énergie, de l'eau et des services, à des prix accessibles. »



La SOCOLIE - au siècle passé: société publique de production d'électricité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire